Sophie Fabre enseigne au studio CasaYoga, Paris

 

La rencontre avec le yoga est comme une rencontre amoureuse ! Au début, on a le sentiment de renaître, on est fasciné, parfois obnubilé ! Et puis, la suite du chemin n’est pas toujours facile, on est confronté à soi-même, nos changement internes bousculent souvent nos relations et notre vision de la vie.

Mes premiers cours de yoga en 2002-2003, à 19 ans, c’était dans un centre Iyengar - j’y trouvais comme une bulle hors du temps, à une période où j’étais très angoissée. Un an plus tard, aux Etats-Unis, j’étais en dépression et rien ne pouvait me tirer du lit. On me tira pourtant à un cours de yoga, du Bikram - retrouver mon corps, l’habiter grâce à la conscience des sensations, me donna le sentiment d’avoir enfin un sol ferme où poser mes pieds, comme une maison, un abri en moi-même. Je pense que c’est là que j’ai commencé à faire l’expérience du yoga, à explorer les sensations de mon espace interne.

Je ne pense pas qu’on puisse distinguer un yoga physique d’un yoga spirituel ; on travaille sur le corps, oui, mais le corps est une entité tellement complexe, émotionnelle, subtile et spirituelle je dirais.

Il se trouve que j’ai rencontré plutôt des professeurs d’ashtanga et de vinyasa et que cette approche fondée sur la fluidité et le mouvement correspondait à mon parcours de danseuse que j’avais suivie adolescente. Mon professeur principal a longtemps été Ron Reid, à Toronto et c’est là que j’ai suivi ma première formation professorale en 2010. Aujourd’hui, je suis fascinée par l’étendue des connaissances de la méthode Iyengar. Je suis principalement depuis 2014 les stages et formations de Glenn Ceresoli qui enrichissent et inspirent constamment ma pratique et mon enseignement.

Retrouvez toute l'équipe du studio CasaYoga !